Wiki de la FFII France

Trad20100527PR

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-231-212-98.compute-1.amazonaws.com

http://www.ffii.fr/Technologies-sans-fil-en-Europe.html
http://lists.ffii.org/pipermail/news/2010-May/000384.html
https://ffii.fr/cgi-bin/mailman/private/traduk/2010-May/000032.html


COMMUNIQUÉ DE PRESSE - [ Europe / Wireless / Consommateurs]
Still no 'safe harbour' in sight for wireless technologies in Europe
Toujours pas de « safe harbour » à l’horizon pour les technologies wireless en Europe.

Berlin, May 27th 2010 -- Following a recent high court judgement in Germany wireless networks are becoming a legal concern for consumers running open WiFi? hotspots. Lawyers and lobby organisations are sending automated cease and desist letters to consumers who have an "insecure" WiFi? access point, accusing them of helping unauthorized file sharing by offering open WiFi? internet connections.

Berlin, 27 Mai 2010 -- Suite à un récent jugement d'une haute cour allemande, les réseaux sans fil deviennent un vrai casse tête juridique pour les consommateurs qui offrent un libre accès WIFI (hotspots). Aussi bien des juristes que des organismes de lobbying envoient des lettres de cessation d'abonnement ou de rupture de contract aux consommateurs qui disposent d'un point d'accès wifi "non sécurisé", les accusant de faciliter les partages de fichiers non autorisés en ouvrant leur connexion internet WIFI.


"The campaign against WiFi? open access is misguided. You may also use a phone to issue a bomb threat, but that does not seem a valid argument for banning public phone booths", argues René Mages, vice president of the Foundation for a Free Information Infrastructure (FFII).

"Cette campagne contre les points d'accès WIFI libres est fort malvenue. Une alerte à la bombe peut être lancée avec un téléphone, mais cela ne peux justifier en rien la suppression des cabines téléphoniques publiques", soutient René Mages, vice président de la Foundation for a Free Information Infrastructure (FFII).

A year and a half ago the European Parliament urged the European Commission to examine measures to provide a 'safer harbour' for wireless technology. Specifically, a wireless spectrum resolution called upon the Commission to:

Il y a un an et demi le Parlement Européen somma la Commission Européenne d'examiner une série de mesures afin que la technologie du sans fil trouve un "safer harbour' (un port plus sécurisé). De manière précise, une résolution sur la gamme des fréquences WIFI appelle la Commission à :

"...propose steps to reduce legal liabilities in the context of wireless mesh network provision".

"...proposer un calendrier pour réduire les responsabilités juridiques dans le contexte des dispositions relative aux réseaux sans fil ".

"So far European Commissioner Neelie Kroes has simply ignored this request from the European Parliament and sits the problem out while consumers lose confidence.", explains Mages.

"Pour l'instant la Commissaire européenne Neelie Kroes a tout simplement ignoré la demande émanant du Parlement européen et laissé tombé ce dossier alors que les consommateurs sont en perte de confiance." explique Mages.

The campaign against open WiFi? generates fear and uncertainty that consumers and also entrepreneurs react to. "Technology adoption is stifled by such 'unsafe harbour' policies in Europe. Consequently, commercial wireless services fail to take off and generate jobs. In Asia, we are moving forward without overburdening interference from the content industry", says Mario Behling from the Freifunk.net mesh initiative who recently relocated his business to Vietnam. Behling adds anecdotal evidence: "My Vietnamese fiancée was puzzled when she visited Brussels: Wireless access in public areas like central squares, parks, airports or train stations is limping way behind."

Cette campagne contre les points WIFI libres d'accès engendre un FUD ( littéralement : peur, incertitude et doute) déclencheur de réactions de la part des consommateurs comme des providers. "En europe la modernisation sur le plan technologique est completement jugulée par cette politique de 'unsafe harbour' (littéralement de ports non sécurisés). En conséquence, les services commerciaux de WIFI ne décollent pas comme ils le devraient et cela induit évidemment des non-créations d'emplois. En Asie, nous pouvons aller de l'avant sans le lourd fardeau des parasites-interferences dont la raison est uniquement la satisfaction d'interêts industriels", déclare Mario Behling de l'initiative des réseaux Freifunk.net qui s'est recemment délocalisée au Vietnam. Behling ajoute cette anecdote: "Ma fiancée vietnamienne a été choquée durant sa visite de Bruxelles : les accès WIFI dans les lieux publics que sont les squares du centre de la ville, les parcs, les aéroports ainsi que les gares de chemin de fer sont tous à la traine"
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]