Wiki de la FFII France

Trad20091112PR

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-35-153-73-72.compute-1.amazonaws.com
http://www.ffii.fr/Traductions-Glossaire.html

Amazon's One-Click: Patent Zombie rises again


Achat 1-clic d'Amazon: acharnement thérapeutique sur le mort-vivant.



Munich, 11. November 2009 -- The hearing before the European Patent
Office's Technical Board of Appeals on the One-Click gift ordering
patent owned by Amazon.com, Inc. and appealed by the Federation for a
Free Informational Infrastructure (FFII), openly demonstrates the flaws
of the patent system as Amazon's foot dragging exercise encountered a
Board which in the dilemma of supposedly controlling patent granting and
being friendly to its customers, the patent holders, opted for the
latter.

Munich, 11 Novembre 2009 -- Dans l'affaire de l'appel par la Federation for a Free Informational Infrastructure (FFII) du brevet d'achat en 1 clic détenu par Amazon.com, Inc,l'audience de la chambre de recours technique (Technical Board of Appeals) du Office Européen des Brevets (EPO: European Patent Office) met clairement en évidence les problèmes du système des brevets. En jouant la montre, Amazon peut compter sur la chambre de recours qui, lorsqu'elle est confrontée au dilemne entre le contrôle de l'octroi de brevets et le service rendu à ses clients, les détenteurs de brevets, choisit toujours la 2ème.

The Technical Board of Appeals had to decide today on Amazon's
gift-ordering patent EP0927945, the european twin brother of the
(in)famous One-Click patent in the U.S.

La Chambre de Recours Technique devait aujourd'hui prendre une décision concernant le brevet d'achat de cadeau EP0927945 d'Amazon,
frère jumeau du (tristement) célèbre brevet 1-clic aux USA.

The patent was revoked in 2007 by the Opposition Division of the EPO on
request of the FFII. Two other parties opposing the patent, Fleurop and
the german Society for Informatics e.V. (Gesellschaft für Informatik
e.V.) didn't participate anymore in today's procedure. Amazon had
appealed the revocation of its patent. Today, on 11 Novemebr, the
official start of carnival season, the decision to revoke the patent
has been set aside. The patent, which in its claims covers, inter alia,
usage of an online shopping-cart, searching for address data via
internet and follow-up requests via e-mail, remains in force.

Le brevet a été annulé en 2007 par le Département des Oppositions (Opposition Division) de l'OEB à la demande de la FFII.
Les deux autres parties s'opposant au brevet, Fleurop et La Société Allemande pour l'Informatique (Gesellschaft für Informatik
e.V.) ne participaient pas à la procédure d'aujourd'hui. Aujourd'hui 11 Novembre, début officiel de la période du Carnaval (en Allemagne),
la décision d'annuler le brevet a été ajournée. Le brevet, dont les revendications couvrent, entre autres, l'utilisation d'un panier en ligne,
la recherche des données d'adresses par internet ou le suivi des demandes par e-mail, reste en vigueur.

Today's hearing consisted in a classical "bargain": Amazon's lawyer,
after lamenting the "unusual practice of the patent office to suddenly
withdraw patents without showing any regret", offered to withdraw all
requests but one. That remaining auxiliary request had been deemed
inadmissible up to that point, but in the end, the Board did not uphold
such concerns. This trick allowed to refer the case back to the
first instance for re-examination, setting aside the revocation of the
patent.

L'audience d'aujourd'hui a vu le "marchandage" classique: l'avocat d'Amazon, après s'être plaint des "pratiques inhabituelles de l'Office des Brevets, qui retire brusquement des brevets sans montrer le moindre regret", a offert de retirer toutes les revendications sauf une.
La revendication auxilliaire restante avait été qualifiée d'inadmissible jusqu'ici, mais au final, la Chambre ne s'est pas arrêtée à ces considérations.
Cette astuce permet de renvoyer le cas en 1ère instance pour le ré-examiner, gelant par là l'annulation du brevet.

The proceedings around Amazon's gift ordering software have been
dragging on already for over 11 years. Since the case is now remitted to
the first instance, there is no way to tell how long this will go on.
Examples show that it will take a while: It took a total of 18 years
from filing to final revocation for Monsanto's patent EP301749 on soy,
while the maximum "lifetime" of a patent is limited to 20 years. During
these years, the patent remained in force and gave Monsanto the power
not only to bully competitors, but also to build a portfolio of 152
similar patents around it, many of which will be in force for years to
come, although organisations like Greenpeace debunked the patent early
on as faultily grant and abusively filed.

Les procédures autour du brevet d'achat de cadeau d'Amazon traînent depuis déjà 11 ans.
Etant donné que le cas est renvoyé en 1ère instance, il est impossible de dire combien de temps encore cela pourrait durer.
Des exemples montrent que cela risque de prendre du temps:
il a fallu au total 18 ans depuis la demande jusqu'à l'annulation finale du brevet Monsanto EP301749 sur le soja,
alors que la "durée de vie" maximum d'un brevet est limitée à 20 ans.
Pendant ces années, le brevet est resté valable, permettant à Monsanto non seulement de faire pression sur ses compétiteurs,
mais aussi de créer un portefeuille de 152 brevets tout autour, dont la plupart resteront déposés dans les années à venir.
Ceci alors que des organisations comme Greenpeace avait mis le doigt très tôt sur l'octroi erroné d'un brevet déposé abusivement.

According to the EPO itself, 9520 patent applications have been
submitted last year in the field of data processing alone, an 4.9%
increase compared to 2007. Since the patent office admits that there are
hardly any fields in which software patents ("computer-implemented
inventions in the office's terminology) do not play a role, the dark
figure is likely to be much higher.

D'après l'OEB lui-même, 9520 dépôts de brevets ont été soumis l'année dernière dans le seul domaine du traitement de données,
en augmentation de 4,9% par rapport à 2007.
Etant donné que l'Office Européen des Brevets admet qu'il existe peu de domaines où les brevets logiciels ("Invention implémentées par ordinateur" dans la terminologie de l'Office) ne jouent aucun rôle, le niveau des dégâts est sans doute beaucoup plus élevé.

In substance, the Board of Appeals refused - as expected - to even
discuss the application of the ban on software patents in art 52 EPC.
Since the claimed procedures could happen on a computer, they have to be
understood, according to the Board, not as software as such, but as
technical and therefore patentable in principle. Although the opposition
division had, most probably correctly, criticised a lack of inventive
step in the patent in question and found that it was simply claiming a
straight forward business-method implemented on a computer where
"nothing was invented, everything merely programmed" such considerations
had no consequences at all. "Once again, the formalities where used as
an excuse to keep the zombie alive artifically and at any cost," says
Georg Jakob, who represented the FFII in today's hearing and also during
the revocation of the patent 2 years ago.

En substance, la Chambre des Recours a refusé - comme prévu - de seulement discuter
du rejet d'un brevet logiciel comme prévu par l'article 52 de la Convention Européenne des Brevets
(European Patent Convention EPC). Etant donné que les procédures revendiquées peuvent être exécutées sur un ordinateur,
elles doivent être comprises, selon la Cour, non comme du logiciel en tant que tel,
mais comme un dispositif technique, et donc brevetable en principe.
Bien que le Département des Oppositions, sans doute à raison, a critiqué l'absence de création inventive
dans le brevet en question, et considéré que les revendications portaient sur
l'implémentation sur un ordinateur de méthode de commerce classiques
("rien n'a été inventé, tout a été simplement programmé"), ceci n'a eu absolument aucune conséquence.
"Une fois de plus, un mécanisme procédural a été utilisé
comme excuse pour garder le mourrant artificiellement en vie à tout prix", a déclaré Georg Jakob,
représentant de la FFII dans l'audience du jour, et lors de l'annulation du brevet il y a 2 ans.

"All this has nothing to do with inventive step, i.e. the height of an
inventor's achievement. It is revealing that these procedures had to take
place on 11 November, the official start of carnival season," Jakob
continues. "But let's get serious again: All these considerations have
to lead to a rejection of such a patent at a much earlier stage, since
we are talking, simply and clearly about pure software in such cases.
And software, according to art. 52 EPC is not an invention in the sense
of patent law. The current practice of granting patents on software at
first sight and then, much later if somebody complains and files an
opposition, examine and re-examine for years and years to come is a
waste of time, money and effort and creates immeasurable legal
uncertainty." Jakob concludes: "This is also about how far an office
shall be allowed to distort the legislator's intention. The refusal of
the diplomatic conference 2000 and the rejection of the software patent
directive in 2005 repeatedly confirmed that intention. If the patent
lobby continues to ignore that so stubbornly, the legislator will have
to step in again and send a much stronger message by sustainably
reforming substantial patent law and put an end to such abuse."

"Tout ceci n'a rien à voir avec une création inventive, c'est à dire le sommet de la réussite d'un inventeur.
Il est remarquable que ces procédures aient eu lieu le 11 Novembre, jour du début officiel de la saison du Carnaval."
indique Jakob.
"Mais redevenons sérieux: toutes ces considérations doivent conduire au rejet de ce genre de brevet à une étape
beaucoup plus précoce, étant donné que nous parlons simplement et clairement de pur logiciel dans ce cas.
Or le logiciel, selon l'article 52 de la CEB, n'est pas une invention au sens du droit des brevets.
Le fonctionnement actuel de valider le brevet dès le dépôt, et ensuite,
beaucoup plus tard si quelqu'un se plaint et attaque en opposition, d'examiner et ré-examiner le brevet pendant les années et les années à venir est un gaspillage de temps, d'argent et d'effort et crée une incertitude juridique incommensurable."
Jakob conclue: "C'est aussi la question de savoir jusqu'où peut-on permettre à un bureau
(NdT?: l'OEB est une institution indépendante) de s'écarter de l'intention du législateur.
Le refus (NdT?: des BLs) lors de la conférence diplomatique de 2000 et le rejet de la directive
de 2005 sur les brevets logiciels ont confirmé à plusieurs reprises cette intention.
Si le lobby des brevets continue de l'ignorer aveuglément, le législateur devra reprendre la main
et envoyer un message encore plus fort en réformant substantiellement et durablement
le droit des brevets pour mettre un terme à de tels abus".

FFII president Benjamin Henrion adds the demands an effective and
sustainable control from the outside: "This case proves once again that
allowing the patent system controlling itself simply cannot work. It is
a naive illusion to believe that the patent office would be capable of
switching the role of service provider for its clients, the patent
holders and supposedly independent control body. The European Patent
Office must be put under the control of real judges, of a completely
independent Court of Law. In the United States, the U.S. Supreme Court
controls the Patent Office, in Europe this could be the European Court
of Justice. But any "specialised Court" would only prolong the current
incestuous farce."

Le président de la FFII Benjamin Henrion appelle à un contrôle effectif et durable du système des brevets depuis l'extérieur:
"ce cas prouve une fois de plus que permettre au système des brevets de se contrôler lui-même ne peut tout simplement pas marcher.
C'est une illusion naïve de croire que le bureau des brevets peut à la fois jouer le rôle de fournisseur de services pour ses clients, les détenteurs de brevets, et être en même temps un organisme de contrôle indépendant. L'Office Européen des Brevets doit être mis sous la tutelle de véritables magistrats, d'un tribunal complètement indépendant. Aux Etats-Unis, la Cour Suprême US contrôle le Bureau des Brevets (US), en Europe, ce rôle pourrait être dévolu à la Cour Européenne de Justice. Mais toute juridiction consulaire ne fera que prolonger cette farce incestueuse."
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]